De la jaunisse à l'hépatite C: 5000 ans d' histoire by Jean-Louis Payen PDF

By Jean-Louis Payen

ISBN-10: 2842541367

ISBN-13: 9782842541361

Show description

Read or Download De la jaunisse à l'hépatite C: 5000 ans d' histoire PDF

Best french_1 books

Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté by Miguel Ruiz PDF

Découvrez ou redécouvrez Les quatre accords toltèques, et prenez comme des hundreds of thousands de lecteurs en France et à travers le monde, l. a. voie de l. a. liberté personnelle. Dans ce livre, Don Miguel révèle l. a. resource des croyances limitatrices qui nous privent de joie et créent des souffrances inutiles. Il montre en des termes très simples touch upon peut se libérer du conditionnement collectif - le "rêve de l. a. planète", basé sur l. a. peur - afin de retrouver los angeles measurement d'amour inconditionnel qui est à notre origine et constitue le fondement des enseignements toltèques que Castenada fut le premiere à faire découvrir au grand public.

Download e-book for kindle: Le groupe dit pahouin (Fang, Boulou, Beti) by Pierre Alexandre

Pierre Alexandre et Jacques Binet. — Le groupe dit Pahouin
(Fang, Boulou, Beti), monographies ethnologiques africaines, sous le
patronage de l'Institut foreign africain, Paris, Presses
Universitaires de France, 1958, in-8°, 152 p. , 1 000 F. — Un nouveau volume,
le sixième qui soit dû à des africanistes français et concerne des
populations de l'Afrique noire française, s'ajoute à los angeles série des
monographies publiées sous le patronage de l'Institut overseas africain
(de Londres) et, dans l'espèce avec le concours des autorités et orgànisations développées dans le cadre de cette partie de l'Afrique. Le
groupe décrit, Fang de l'actuelle République du Gabon et de la
Guinée espagnole, avec les populations apparentées (ou assimilées)
du Sud Cameroun (Boulou et Beti) représente un des groupes les
plus dynamiques parmi les populations bantoues infiltrées (assez
récemment) dans los angeles région forestière, assez gravement ébranlé
toutefois par les effets de los angeles colonisation, le touch avec les missions,
un état de choses anarchique, suite d'une implantation imparfaite,
le passage des mœurs de conquérants à une économie agricole qui,
jusqu'à une époque récente, n'a connu le trade que sous ses
formes, ou plutôt ses antécédents, archaïques.
Cette substantielle monographie est due à los angeles collaboration, assez
inégale, semble-t-il, de deux ethnographes, tous deux préparés par
un degree antérieur dans l'administration du Cameroun. M. J. Binet,
économiste et sociologue, an indicationé les sections où il est traité de la
vie économique et de diverses questions juridiques, enfin, dégagé, en
conclusion, les lignes directrices d'une évolution qui n'en est qu'à
ses débuts. l. a. compétence de M. Pierre Alexandre en matière de
linguistique et sa familiarité avec les dialectes pahouins ajoutent
beaucoup à l. a. précision et à l'intérêt du résumé qu'il donne des
travaux et guides concernant non seulement l. a. langue, mais
l'histoire traditionnelle, l'organisation sociale et les « principaux
éléments de los angeles tradition » des sociétés pahouines. C'est dans cette
dernière partie qu'on cherchera le résumé des données plus ou moins
acquises sur les croyances, les représentations et los angeles philosophie
religieuses, les comportements corrélatifs. En ce qui concerne les
premières, les exposés du P. Trilles et de Largeau restent les références
essentielles, encore que déjà anciens, puisqu'ils datent du début du
siècle. Dans une constitution religieuse, elle-même fortement ébranlée,
certains éléments traditionalistes conservent un intérêt sur lequel
cette monographie donne une orientation, tout en les montrant en
voie de disparition, plus souvent de transformation : significance du
culte des crânes ancestraux dans los angeles transmission des traditions
généalogiques et l'encadrement dans les buildings de mother or fatheré ; — les
confréries à initiation ont été développées jusqu'à une époque récente,
mais seraient en voie de disparition (p. 97-100, détails intéressants
d'après des auteurs récents : Bertaut, 1935 et Stoll, 1955, sur le
symbolisme et le cérémonial de l'initiation tribale Sô). L'importance des
associations à caractère initiatique se maintient en se modernisant
sur l'exemple de l'organisation des églises ou des partis politiques
tout- en intégrant de nombreux éléments traditionalistes. Alors que
dans les institutions anciennes l. a. séparation des sexes était absolue,
hommes et femmes participent au contraire, dans le cas des nouvelles
sectes syncrétiques et à l'exemple du christianisme, au même culte

Extra resources for De la jaunisse à l'hépatite C: 5000 ans d' histoire

Example text

Ce médecin-astronome se forma à l’Université de Padoue où il aura comme condisciple Copernic. Puis il enseigna à l’Université de Vérone et publia en 1546 un ouvrage qui fit le point des connaissances de son époque sur les maladies contagieuses : « De la sympathie et de l’antipathie des choses, de la contagion, des maladies contagieuses et de leur traitement ». Dans ses conceptions nouvelles, G. Fracastoro réfute l’origine divine des épidémies. Il développera une théorie sur l’origine des maladies transmises par les seminaria, agents vivants responsables des maladies contagieuses, capables de se multiplier.

Havens et ses collaborateurs en 1944 différenciaient deux périodes moyennes d’incubation, l’une de 37 jours et l’autre de 64 jours et ceci pour la jaunisse obtenue expérimentalement par ingestion ou inoculation intracutanée de 46 INDIVIDUALISATION DE L’HÉPATITE ÉPIDÉMIQUE produits sériques [69]. Nous verrons par la suite que deux hypothèses peuvent expliquer cette différence, l’incubation longue étant probablement liée au virus de l’hépatite B, l’incubation courte pourrait être soit liée à l’hépatite épidémique (virus de l’hépatite A), soit au virus de l’hépatite C.

R. Neefe et ses collaborateurs vont permettre de différencier l’hépatite épidémique de l’hépatite sérique en fonction des modes de contamination [70-72]. En effet, les expérimentations faites chez les volontaires sains montrèrent que la transmission de l’hépatite sérique ne pouvait être réalisée par voie orale, contrairement à l’hépatite épidémique. R. Neefe et ses collaborateurs montrèrent de nouveau qu’il n’y avait pas d’immunité croisée entre ces deux maladies. O. MacCullum proposait, en 1947, le terme d’hépatite A pour l’hépatite contagieuse ou épidémique transmise essentiellement par voie oro-fécale, et d’hépatite B pour l’hépatite sérique ou hépatite sérique homologue transmise principalement par le sang et ses dérivés [74].

Download PDF sample

De la jaunisse à l'hépatite C: 5000 ans d' histoire by Jean-Louis Payen


by Kenneth
4.5

Rated 4.50 of 5 – based on 9 votes