Read e-book online Living the French Revolution, 1789-99 PDF

By Peter McPhee; Palgrave Connect (Online service)

ISBN-10: 023022881X

ISBN-13: 9780230228818

Show description

Read Online or Download Living the French Revolution, 1789-99 PDF

Best french_1 books

Download e-book for kindle: Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté by Miguel Ruiz

Découvrez ou redécouvrez Les quatre accords toltèques, et prenez comme des hundreds of thousands de lecteurs en France et à travers le monde, l. a. voie de los angeles liberté personnelle. Dans ce livre, Don Miguel révèle l. a. resource des croyances limitatrices qui nous privent de joie et créent des souffrances inutiles. Il montre en des termes très simples touch upon peut se libérer du conditionnement collectif - le "rêve de los angeles planète", basé sur los angeles peur - afin de retrouver l. a. measurement d'amour inconditionnel qui est à notre origine et constitue le fondement des enseignements toltèques que Castenada fut le most efficient à faire découvrir au grand public.

New PDF release: Le groupe dit pahouin (Fang, Boulou, Beti)

Pierre Alexandre et Jacques Binet. — Le groupe dit Pahouin
(Fang, Boulou, Beti), monographies ethnologiques africaines, sous le
patronage de l'Institut overseas africain, Paris, Presses
Universitaires de France, 1958, in-8°, 152 p. , 1 000 F. — Un nouveau volume,
le sixième qui soit dû à des africanistes français et concerne des
populations de l'Afrique noire française, s'ajoute à los angeles série des
monographies publiées sous le patronage de l'Institut overseas africain
(de Londres) et, dans l'espèce avec le concours des autorités et orgànisations développées dans le cadre de cette partie de l'Afrique. Le
groupe décrit, Fang de l'actuelle République du Gabon et de la
Guinée espagnole, avec les populations apparentées (ou assimilées)
du Sud Cameroun (Boulou et Beti) représente un des groupes les
plus dynamiques parmi les populations bantoues infiltrées (assez
récemment) dans l. a. région forestière, assez gravement ébranlé
toutefois par les effets de l. a. colonisation, le touch avec les missions,
un état de choses anarchique, suite d'une implantation imparfaite,
le passage des mœurs de conquérants à une économie agricole qui,
jusqu'à une époque récente, n'a connu le trade que sous ses
formes, ou plutôt ses antécédents, archaïques.
Cette substantielle monographie est due à los angeles collaboration, assez
inégale, semble-t-il, de deux ethnographes, tous deux préparés par
un degree antérieur dans l'administration du Cameroun. M. J. Binet,
économiste et sociologue, an indicationé les sections où il est traité de la
vie économique et de diverses questions juridiques, enfin, dégagé, en
conclusion, les lignes directrices d'une évolution qui n'en est qu'à
ses débuts. l. a. compétence de M. Pierre Alexandre en matière de
linguistique et sa familiarité avec les dialectes pahouins ajoutent
beaucoup à l. a. précision et à l'intérêt du résumé qu'il donne des
travaux et courses concernant non seulement los angeles langue, mais
l'histoire traditionnelle, l'organisation sociale et les « principaux
éléments de los angeles tradition » des sociétés pahouines. C'est dans cette
dernière partie qu'on cherchera le résumé des données plus ou moins
acquises sur les croyances, les représentations et l. a. philosophie
religieuses, les comportements corrélatifs. En ce qui concerne les
premières, les exposés du P. Trilles et de Largeau restent les références
essentielles, encore que déjà anciens, puisqu'ils datent du début du
siècle. Dans une constitution religieuse, elle-même fortement ébranlée,
certains éléments traditionalistes conservent un intérêt sur lequel
cette monographie donne une orientation, tout en les montrant en
voie de disparition, plus souvent de transformation : value du
culte des crânes ancestraux dans los angeles transmission des traditions
généalogiques et l'encadrement dans les constructions de mother or fatheré ; — les
confréries à initiation ont été développées jusqu'à une époque récente,
mais seraient en voie de disparition (p. 97-100, détails intéressants
d'après des auteurs récents : Bertaut, 1935 et Stoll, 1955, sur le
symbolisme et le cérémonial de l'initiation tribale Sô). L'importance des
associations à caractère initiatique se maintient en se modernisant
sur l'exemple de l'organisation des églises ou des partis politiques
tout- en intégrant de nombreux éléments traditionalistes. Alors que
dans les institutions anciennes los angeles séparation des sexes était absolue,
hommes et femmes participent au contraire, dans le cas des nouvelles
sectes syncrétiques et à l'exemple du christianisme, au même culte

Extra info for Living the French Revolution, 1789-99

Example text

The terrifying immediate challenge for most French people as 1789 began was survival in the face of a crisis in the food supply, due to the impact on the 1788 harvest of drought followed by wild summer storms. The following winter was unusually severe across the whole country, and the high price of firewood further compromised the capacity of most urban and rural people to procure sufficient food. In the tiny southern village of Rouffiac, for example, hail and rain swelled the river Verdouble to a level where it carried away part of the bridge, ruined 100 ha of millet and beans, and washed away 1,200 hay-ricks, in all about half the year’s produce.

In what was to become a common feature of the revolutionary period, it was often in smaller communities with a stronger sense of solidarity that participation levels were highest. The parishes tended to elect as delegates those whom they felt would both make a good impression and understand what was going on, such as the larger landowners, skilled artisans, professional men and teachers. 8 The delegates were required to deliberate about what should go in the cahier of the bailliage, and many urban bourgeois dismissed rural complaints about dues, seigneurial monopolies and other specific grievances as private matters between them and the seigneur.

For a week popular intimidation prevented Pons from moving his carts from Limoux as the council debated whether to pacify the crowd by buying back his wheat. By the morning of Monday, 4 May, a crowd of about one thousand people finally forced their way into the town hall, demanding that no wheat leave the town, that it be sold at 16 livres per setier (Pons had sold it at 21 livres 10 sous), that the price of bread be pegged at 2 sous 6 deniers, and that local taxes on foodstuffs bought in through the town gates be abolished.

Download PDF sample

Living the French Revolution, 1789-99 by Peter McPhee; Palgrave Connect (Online service)


by Thomas
4.3

Rated 4.89 of 5 – based on 12 votes